Publications - Seminars/Conferences & Talks - Teaching - Scientific Projects - Musical Projects & Others

Mikhail Malt

Computer Music Designer Teacher
- Ircam - Education and Cultural Outreach Department
Researcher
-Représentations Musicales Team
-Ircam - CNRS UMR 9912 (STMS) - UPMC
-IReMus - MINT - Paris-Sorbonne
Computer Musician / Composer (ô_ô)

Ircam
1, place I. Stravinsky
F-75004 Paris
tel:+33 (0)1 44784857
e-mail : mikhail(dot)malt[at]ircam(dot)fr

Musical Research Interests

Publications & Writings

* Benny Sluchin, Mikhail Malt, « A C(computer)A(aided)P(performance) for graphic scores - Graphic notation and performance », in Tenor 2017, 25 mai 2017, La Coruña, Espagne.

* Mikhail Malt, « Une proposition pour l’analyse des musiques électroacoustiques de Xenakis à partir de l’utilisation de descripteurs audio », in Solomos, Makis (ed.) Iannis Xenakis, La musique électroacoustique, L’Hamattan, 2015, p. 159 – 198.

* Mikhail Malt, Emmanuel Jourdan (2015) « Le “BSTD” – Une représentation graphique de la brillance et de l’écart type spectral, comme possible représentation de l’évolution du timbre sonore », colloque international « L’analyse musicale aujourd’hui : crise ou ®évolution ? » (Université de Strasbourg, EA3402 / SFAM), novembre 2009. Texte publié dans Hascher Xavier, Ayari Monder (éds.), L’analyse musicale aujourd’hui, Sampzon : Delatour, 2015, p. 111-128.

* Mikhail Malt (2015) La représentation dans le cadre de la composition et de la musicologie assistées par ordinateur, mémoire d'Habilitation à Diriger des Recherches, Université de Strasbourg, soutenue le 04 février 2015. 332 p.

* Mikhail Malt (2015) Parcours de recherche et création, dans le cadre de la soutenance d'Habilitation à Diriger des Recherches, Université de Strasbourg, soutenue le 04 février 2015. 96 p.

* Alain Bonardi, Bruno Bossis, Pierre Couprie, Frédéric Dufeu, Mikhail Malt et Laurent Pottier (2013) « Atelier : outils pour l’analyse de la musique électroacoustique », Actes des Journées d’Informatique Musicale (JIM 2013), Saint-Denis, 2013, p. 199-200.

* Benny Sluchin, Mikhail Malt (2012) « A computer aided interpretation interface for John Cage’s number piece Two5, » in Actes des Journées d’Informatique Musicale (JIM 2012), Mons, Belgique, 2012, p. 211-217.

* Mikhail Malt (2012) « Une proposition pour l’analyse des musiques électroacoustiques de Xenakis à partir de l’utilisation de descripteurs audio », in La musique électroacoustique de Xenakis, Université Paris 8, 23-25 mai 2012, 25 mai 2012.

* Mikhail Malt, « peut-on apprendre OpenMusic en 3 jours ? Quelques réflexions personnelles sur l’enseignent et l’apprentissage de l’écriture assistée par ordinateur », Journées d’informatique musicale, St Etienne, France, 2011.

* Mikhail Malt, Emmanuel Jourdan, « Real-Time Uses of Low Level Sound Descriptors as Event Detection Functions », Journal of New Music Research, vol. 40(3), 2011, p. 217-223.

* Mikhail Malt, Benny Sluchin, « L’interprétation assistée par ordinateur », Le journal de l’Association des Anciens de Sciences et Musicologie, hors-série, n° 1, avril 2011, p. 17-21.

* Benny Sluchin, Mikhail Malt, « Open form and two combinatorial musical models: The cases of Domaines and Duel », 3rd International Conference on Mathematics and Computation in Music, Paris, June 15-17, 2011, p. 211-217.

* Mikhail Malt, « Quelques propriétés des représentations, le cas de la notation Musicale », Revista do Conservatório de Música da UFPel Pelotas, nº 3, 2010, p. 1-26.

* Benny Sluchin, Mikhail Malt, « Interpretation and Computer Assistance in John Cage’s Concert for Piano and Orchestra (1957-58) », in 7 th Sound and Music Computing Conference, Barcelone, Espagne, 21 au 24 juillet 2010.

* Mikhail Malt, Emmanuel Jourdan (2008) « Zsa.Descriptors: a library for real-time descriptors analysis », (en collaboration avec Emmanuel Jourdan), in 5th Sound and Music Computing Conference, Berlin, Allemagne, 31 Juillet au 3 Août 2008, p. 134-137.

* Mikhail Malt, Emmanuel Jourdan (2009) « Real-Time Uses of Low Level Sound Descriptors as Event Detection Functions Using the Max/MSP Zsa.Descriptors Library », in 12th Brazilian Symposium on Computer Music – SBCM2009, September 7-9, Recife, Brasil, 2009.

* Mikhail Malt (2009) « La composition assistée par ordinateur, modèles et calcul, quelques éléments de réflexion », in Le calcul de la musique, ouvrage collectif, coordonné par Laurent Pottier, préface de Pierre-Albert Castanet, Publications de l’Université de Saint-Étienne, 2009, p. 163-224 .

* Mikhail Malt (2007) « Some Considerations on Brian Ferneyhough's Musical Language Through His Use of CAC: Part I - Time and Rhythmic Structures », in The OM Composer's Book v. 2, textes réunis et édités par Agon C., Assayag G., Bresson J., Collection Musique/Sciences,Ed. Delatour/Ircam, 2007., p. 7-21

* Mikhail Malt (2006) « Fractales et écritures, six contemplations fractales », in The OM Composer's Book v. 1, textes réunis et édités par Agon C., Assayag G., Bresson J., Collection Musique/Sciences, Éd. Delatour/Ircam, 2006, p. 147-162.

* Mikhail Malt (2006) « Concepts et modèles, de l’imaginaire à l’écriture dans la composition assistée par ordinateur », in Musique, instruments, machines. Autour des musiques électroacoustiques, textes réunis et édités par Bruno Bossis, Anne Veitl et Marc Battier, MINT, série Musique et nouvelles technologies, n° 2, Paris IV, Sorbonne, Paris, 2006, p. 213-234.

* Mikhail Malt (2005) « Autour d’Achorripsis de Xenakis, la logique dans le processus de création », in Actes de la journée du 24 mars 2004, 1res Rencontres Interartistiques de l’OMF, textes réunis et édités par Bruno Bossis, n° 19, Paris IV, Sorbonne, Paris, France, 2005, p. 41-56.

* Mikhail Malt (2004) « Khorwa, a musical experience with autonomous agents », in ICMC proceedings 2004, Miami, Floride, USA, 2004, p. 59 — 62.

* Mikhail Malt (2002) « Artificial Life and Music, some reflections », in L’Incursion -4, the proceedings of DSP Summer School 2002, Tokyo, 2002, p. 33-37.

* Mikhail Malt (2001) « In Vitro, un système multiagents en MAX/MSP », in JIM2001, VIIIe Journées d’informatique Musicale, Bourges, 2001, p. 73 — 80.

* Mikhail Malt (2001) « Growing an Artificial Musical Society », in ALMMA 2001, Workshop on Artificial Life Models for Musical Applications, Sixth European Conference on Artificial Life, Prague, 2001, p. 29-36.

* Mikhail Malt (2000), Les mathématiques et la composition assistée par ordinateur – Concepts, outils et modèles, thèse de doctorat, pour l'obtention du grade de Docteur en Musique et Musicologie du XXè siècle, EHESS, 18 décembre 2000.

* Mikhail Malt (1999) « Reflexiones sobre el acto de componer », in Música y nuevas technologias, Perspectivas para el siglo XXI, textes edités et réunis par Eduardo R. Miranda, L'angelot, Barcelone, 1999, p. 57-68.

* Mikhail Malt (1998) « Chaos et composition musicale », in Recherches et applications en informatique musicale, coordonnée par Marc Chemillier et François Pachet, dans la collection « Informatique musicale », Hermes, Paris, 1998, chapitre 9, p. 125-130.

* Mikhail Malt (1998) « Un modèle empirique pour la détermination d’un coefficient de transition pour les accords », in JIM98, Ve Journées d’informatique Musicale, La Londe-les-Maures, France, du 5 au 7 mai 1998, p. B4_1 – B4_10.

* Mikhail Malt (1998) « L’utilisation de la composition Assistée par Ordinateur par Brian Ferneyhough », in Cahiers « Compositeurs d’aujourd’hui », textes réunis par Peter Szendy, Ircam, Paris, 1998, p. 61-106.

* Mikhail Malt (1996) « Le compositeur et ses modèles », in IIe Congrès International D’ontologie, San Sebastian, Espagne, 1996, p. * — *.

* Mikhail Malt (1996) « LAMBDA 3.99, Chaos, et Composition », in JIM96, IIIe Journées d’informatique Musicale, Île de Tatihou — France, 1996, p. 44-54.

* Mikhail Malt (1996) « La librairie COMBINE de Brian Ferneyhough », in Symposium Composition, Modélisation et Ordinateur, Ircam, Paris, 1996, p. 26-28.

* Mikhail Malt (1996) « Musique et modèles », in Symposium Composition, Modélisation et Ordinateur, Ircam, Paris, 1996, p. 6-7.

* Mikhail Malt, Jacopo Baboni Schilingi (1995) « PROFILE- libreria per il controllo del profilo melodico per Patchwork », in XI CIM, Colloquio di Informatica Musicale, Bologna, Italie , 1995, p. 237-238.

* Mikhail Malt (1996) « Modèles et composition », in Symposium Composition, Modélisation et Ordinateur, Ircam, Paris, 1996, p. 6-7.

* Mikhail Malt (1995) « Descente au Paradis, notes sur la composition de la musique pour la séquence visuelle Descente au Paradis de Sabine Porada », in JIM 95, IIes Journées d’informatique Musicale, LAFORIA, Université Paris VI, Paris, 1995, p. 41-52.

* Mikhail Malt (1994) « Modèles Mathématiques et Composition Assistée par Ordinateur, Modèles stochastiques et Modèles chaotiques », in I Simposio Brasileiro de Computação e Música, Caxambu MG, Brasil, 1994, p. 125-132.

Seminars/Conferences & Talks

[work in progress]

* Mikhail Malt, Benny Sluchin (2017) Game Theory and Formal Structure in Xenakis Duel (1959), EUROMAC 9, 9th European Music Analysis Conference, Strasbourg, 30 June 2017.

* Mikhail Malt (2017) « Descripteurs sonores et écriture musicale », conférences dans le cadre du colloque ÉTAT DE L’ART / ÉTAT D’ALERTE, coordonné par Philippe Manoury, Collège de France, 06 Juin 2017, Paris, France. https://www.college-de-france.fr/site/philippe-manoury/symposium-2017-06-06-10h15.htm

* Mikhail Malt,Benny Sluchin (2017) « A C(computer)A(aided)P(performance) for graphic scores - Graphic notation and performance », in Tenor 2017, 25 mai 2017, La Coruña, Espagne.

* Mikhail Malt, Tatiana Catanzaro (2016) Communication au Colloque Internacional Eliane RAdigue avec la présentation « Jetsun Mila (1986) - du programme à la forme, musique contemplative et émergente », dans le cadre de l’IReMus, 23/05/2016.

* Mikhail Malt (2016) Séminaire « Descripteurs de bas niveau et analyse musicale », Sorbonne - dans le cadre du au cours de Master “Eléments d’informatique musicale” 26/03/2016.

* Mikhail Malt & Benny Sluchin (2016) Présentation, Théorie des Jeux et structure formelle dans Duel 51959) et Stratégie (1962) de Xenakis, dans le cadre des séminaires Mamux, 22/10/2016.

* Mikhail Malt (2015) La notion de système dynamique, un modèle pour la composition ?, dans le contexte du groupe « Musique et systèmes complexes » du GREAM (Groupe de Recherches Expérimentales sur l'Acte Musical) et le Campus Numérique des Systèmes Complexes de Strasbourg, Jeudi 17 septembre 2015, 14h, Amphithéâtre du Collège Doctoral Européen, Strasbourg.

* Mikhail Malt (2015) Séminaire de Master I (classe du prof. Marc Battier), Sorbonne, Paris IV, Clignancourt, salle 125, le 07 mars 2015. (copy and paste can make your life easyer ;-) )

* Mikhail Malt (2015) Présentation du mémoire d'habilitation à diriger des recherches La représentation dans le cadre de la composition et de la musicologie assistées par ordinateur, de la raison graphique à la contrainte cognitive , dans le cadre des Séminaires Recherche & Technologie, February 12th 2015, Ircam.

* Mikhail Malt (2015) Descripteurs de bas niveau et analyse musicale, réflexions…, in L’analyse musicale à l’heure des outils multimédia, Séminaire de recherche doctoral et post-doctoral interuniversitaire, Institut de Recherche en Musicologie – Université de Paris Sorbonne - CNRS - UMR8223, Société Française d’Analyse Musicale – Revue Musimédiane, Coordination : Jean-Marc Chouvel, Vendredi 23/01/2015 13H30 – 17h30 salle D040, Maison de la recherche 28, rue Serpente 75006 Paris. Enregistrement audio de l'intervention.

* Mikhail Malt, Benny Sluchin (2015) « Théorie des jeux et structure formelle dans Duel (1959) et Stratégie (1962) de Xenakis », dans le cadre du colloque L’influence des théories scientifiques sur le renouvellement des formes musicales dans la musique contemporaine, coordonné par Márta Grabócz, CDMC, Paris, 28 novembre 2014. Audio de la conférence , Vidéo de la conférence (prise de vue et montage, Laurence Honnorat)

* Mikhail Malt (2014) « The Representation(s) of Electroacoustic Music: From acoustics to musical analysis », intervention dans le colloque Analysis of Electroacoustic Music: Contexts, Methods, Perspectives, à l'University of Huddersfield, organisé en collaboration avec le Centre for Research in New Music (CeReNeM) de l’Université de Huddersfield, à Huddersfield Angleterre, le mardi 18 mars 2014.

* Pierre Couprie, Mikhail Malt (2014) « Representation: From Acoustics to Musical Analysis », EMS, Berlin, June 2014.

* Mikhail Malt (2013) « Computer Representations for some Open Form Works », intervention dans le symposium Notation in Contemporary Music: Composition, Performance, Improvisation Symposium, à la Goldsmiths, University of London, 19 octobre 2013.

* Alain Bonardi, Bruno Bossis, Pierre Couprie, Frédéric Dufeu, Mikhail Malt et Laurent Pottier (2013) « Atelier : outils pour l’analyse de la musique électroacoustique », dans le cadre des Journées d’Informatique Musicale 2013, à la Maison des Sciences de l’Homme, Paris Nord, May 15th, 2013.

* Mikhail Malt (2013) « Développement de méthodologies d’analyse et représentation musicale à partir de “descripteurs audio” », dans le cadre de la Journée d’étude de musicologie « Analyse par segmentation des musiques électroacoustiques », Université Jean Monod, St-Etienne, January 21th, 2013.

* Mikhail Malt (2012) « Utilisation de systèmes dynamiques et des concepts de temps local et temps global avec le rythme comme élément émergent », dans le cadre des Séminaires Mamux→Autour du rythme : Mathématiques, musique et autres disciplines et du Groupe de travail autour du rythme de l’Ircam, le 9 novembre 2012, Ircam, Paris, France.

* Mikhail Malt (2012) « Une proposition pour l’analyse des musiques électroacoustiques de Xenakis à partir de l’utilisation de descripteurs audio », in La musique électroacoustique de Xenakis, Université Paris 8, 23-25 mai 2012, 25 mai 2012.

* Benny Sluchin, Mikhail Malt (2011) « Play and game in Duel and Strategy », Xenakis International Symposium, London, 02 avril 2011.

* Benny Sluchin, Mikhail Malt (2011) « Open form and two combinatorial musical models: The cases of Domaines and Duel », 3rd International Conference on Mathematics and Computation in Music, Paris, June 15-17, 2011.

* Mikhail Malt (2011) Can we talk about music with music? A short consideration on some representation properties, Key note in the ANPOM, Uberaba, MG, Brasil, 22 de agosto de 2011; and in the II Encontro Internacional de Teoria e Análise Musical UNESP USP UNICAMP , São Paulo - Brasil, 3 de setembro de 2011.

* Benny Sluchin, Mikhail Malt (2010) « Interprétation et assistance informatique dans le Concert for Piano and Orchestra de John Cage », dans le cadre du colloque « COMMENT ANALYSER L’IMPROVISATION ? », Société Française d’Analyse Musicale/Ircam, 12-13 février 2010, 13/02/2010.

* Mikhai Malt, Emmanuel Jourdan (2009) « La “BSTD” – Une représentation graphique de la brillance et de l’écart type spectral, comme possible représentation de l’évolution du timbre sonore » dans le cadre du colloque international L’ANALYSE MUSICALE AUJOURD’HUI, Crise ou ®évolution ?, Université de Strasbourg/SFAM, 19-21 novembre 2009, 19/11/2009.

* Mikhail Malt (2009) « Transfering sound data from Audiosculpt to OpenMusic », CNMAT (Center for New Music and Audio Technologies) dans le département de musique de l’UCB, Berkeley, Californie, USA, 20/04/2009.

* Mikhail Malt (2009)« Computer Assisted Composition », UCSD, Music Department, San Diego, Californie, USA, 17/04/2009; and « Workshop on Computer Assisted composition », UCSD, Music Department, San Diego, Californie, USA, 18/04/2009.

* Mikhail Malt (2008)« Some musical notation proposals for interpretation, analysis and composition in a computer contex », conference in the context of « "Zeichenwege" and “L’empire des signes” » organized by « Universität der Künste » Berlin, November 15th 2008.

Teaching

Projects

Musical Projects & Others

> LA demeure (2017)

Installation & performance temps réel, peintures : Damien Brohon, musique : Mikhail Malt

—→ à venir…

________________________________________________________________________

> Khorwa- Myalwa (2016-17)

œuvre pour flûte basse amplifiée et sons electroniques

Commande de Cássia Carascoza Bomfim, flûte basse —→ à venir…

________________________________________________________________________

> Le tapis de rêves de la bête (2014)

Musique pour tapisser l'« Ovomaniak », sculpture en faïence de Michel Costiou

« Le tapis de rêves de la bête (2014) est une bande de musique électroacoustique quatre pistes destinées à habiller musicalement une sculpture de faïence (Figure 59), l’Ovomaniak (nommée, pendant la création « la bête »), de l’artiste Michel Costiou, en résidence à la Faïencerie HB-Henriot à Quimper. »

Interview de Michel Costiou (2014)

Le projet artistique se fondait sur l’idée que « la bête », en faïence, ait pu écouter et ressentir tout ce qui se passait autour d’elle. Elle a pu écouter les sons de l’usine, les machines, les sonneries, les gens, les « peinteuses » et leurs radios, la voix de l’artiste et même ressentir ses gestes qui la façonnaient, ses caresses et celles de Stéphane, technicien assistant de Michel Costiou. Mais le tout se trouve tissé, entrecroisé, comme sur un tapis. C’est un tapis, ou peut être un couvre-lit à l’ancienne, ou les motifs, presque répétitifs racontent une histoire, mais sans direction précise. C’est une répétition asymétrique. Il n’y a pas de narration. C’est un rêve contemplatif. On reconstitue l’histoire comme on reconstruit un puzzle, comme on reconstitue une mémoire, avec un caractère légèrement surréaliste et inquiétant, en faisant référence à d’autres situations. Une bête (avec des rêves surréalistes) en rappelle d’autres. C’est la raison pour laquelle, quelques éléments reviennent presque toujours les mêmes. Une espèce de névrose, de cycle, d’habitude difficile à briser. Un tissu, un tapis à écouter. Ça demande une attitude contemplative du visiteur. Contemplative dans le sens de « Considérer attentivement ; s’absorber dans l’observation de. » (selon le Grand Robert), et non dans un sens religieux ou exotique. Une contemplation à l’occidentale. Cette attitude est fondamentalement différente de l’écoute qu’on a dans un concert, où il y a l’expectative d’une narration donnée, dans un espace de temps donné. Ici, il y a l’espace physique, mais le temps à consacrer est défini par le visiteur.

________________________________________________________________________

> Parcours (2013)

Installation temps réel, peintures : Damien Brohon, musique : Mikhail Malt

« un parcours, un chemin frayé à travers un ensemble de peintures de l’artiste Damien Brohon (les « Exercices cosmogoniques »). Ce projet comporte quelques contraintes et défis. Comment, à partir d’une dynamique visuelle, déduire une dynamique sonore ? Comment déduire tout le matériau sonore à partir de l’espace graphique ? Quel est le sens de l’objet d’une telle démarche ? »

Le Vernissage

Parcours(2013) - Extrait

Les peintures des « Exercices cosmogoniques » ont été regroupées (par similarité chromatique et figurative) dans des ensembles, du « minéral » à « l’humain ». Un réseau de possibilités de parcours a été établi, avec des paramètres permettant une irrégularité des « temps de présentation », des chemins statistiquement possibles, et un séquencement basé sur du « fondu enchaîné ». Une représentation en forme de graphe a été utilisée pour générer les parcours (Figure 58).

La première étape a consisté à construire une dynamique visuelle fondée sur le parcours du graphe, par un fondu enchaîné des différentes images. Un système avec mémoire gérait le temps moyen d’affichage de chaque image, et le changeait lors de la répétition d’une image.

L’espace sonore s’est construit comme la sonification de l’espace visuel et de sa dynamique par quatre couches :

  • 1. À chaque entrée dans un nouvel ensemble, un échantillon de cloches ponctuait le début d’une nouvelle séquence de peintures. Cela était l’unique élément préalable, non sonifié.
  • 2. Le fond harmonique. L’image affichée était échantillonnée pour créer une atmosphère harmonique sonore, en transposant les couleurs à des fréquences et d’autres paramètres sonores pour piloter des filtres résonants.
  • 3. Dans une troisième couche, quelques échantillons de couleurs, statistiquement prélevées, créent des traits presque mélodiques.
  • 4. Une dernière couche tissait des « commentaires », par la matérialisation des images, des gestes présents dans le contenu spectral des sons. Les extraits graphiques étaient considérés comme des sonagrammes desquels je déduisais le son correspondant.

Une dynamique visuelle et sonore est alors créée. Les chemins possibles (très nombreux) sont parcourus, et la combinatoire finale, importante. La séquence présentée, ne sera qu’un extrait sur un « Parcours » beaucoup plus long, presque infini…

Le sens ? Presque toujours, une construction personnelle… Quelques possibilités,

• L’aspect figuratif, ou non, des images et les qualités diverses des sons évoqueront, en nous, d’autres images, des références que nous assemblerons pour construire des contenus personnels, des interprétations de nos perceptions. Le sens sera une projection.

• On ne considère que les qualités élémentaires des divers espaces. Couleurs, formes, textures, rythme, etc. Une « perception réduite », pour paraphraser Pierre Schaeffer. Le sens est encore une projection.

• On se repose simplement dans la perception de chaque espace. La sémantique comme perception, avec un minimum de conceptualisation.

Page in progress

 


malt.txt · Dernière modification: 2017/09/28 10:41 par Mikhail Malt